data-ad-format="auto">

Cette profession nécessite d'acquérir des connaissances, de les valider avant de pouvoir être mise en pratique. Depuis le mois d'octobre 2014, la loi Thévenoud règlemente l'activité de chauffeur VTC. Il faut passer par plusieurs étapes avant de l'exercer. Un examen remplace la formation Pour être chauffeur privé avec un statut de "voiture de transport avec chauffeur", vous devez passer et réussir un examen. Cette épreuve dure 3h30 et se présente sous forme de QCM. Les questions posées portent sur les lois relatives aux transports, la sécurité routière et la façon de gérer une entreprise. Les compétences en français et anglais sont aussi testées. Depuis le 1er janvier 2016, cet examen remplace la formation de 250 heures, jusque là obligatoire. Il faut également suivre un stage de 7h au moins, tous les 5 ans dans un centre appointé.

La carte VTC

Pour l'obtenir, il est nécessaire d'écrire au préfet de votre département de résidence, ou bien au préfet de police de Paris. Cette demande est soumise à plusieurs conditions. Vous devez :

  • avoir le permis B depuis plus de 3 ans (ou 2 ans si conduite accompagnée)
  • avoir suivi la formation "prévention et secours critiques de niveau 1" depuis moins d'1 an
  • passer une visite médicale
  • valider votre examen VTC.

En plus, il ne faut pas avoir commis les infractions suivantes, pouvant figurer sur le bulletin n°2 du casier judiciaire :

  • réduction de 6 points du permis
  • conduite sans permis
  • condamnation à 6 mois de prison minimum.

Le site de votre préfecture précise le détail des pièces à fournir.

Créer sa structure et obtenir sa licence VTC

Dès que vous avez obtenu votre carte VTC, il faut fonder une société ou devenir auto-entrepreneur. Beaucoup de chauffeurs VTC optent pour la solution SASU. Cette formalité accomplie, vous devez réclamer une licence VTC qui s'obtient auprès du registre des VTC. L'inscription se fait en ligne, en fournissant des documents dont la liste est précisée par ce registre des VTC. Des frais d'inscription sont demandés : 170 euros. Vous obtenez ensuite votre n° d'inscription et votre macaron professionnel.